Close

Développement durable

FAIRE DE BROSSARD UN CHAMPION DE L’AGRICULTURE URBAINE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Hoang Mai privilégiera l’agriculture urbaine et propose de remplacer les aménagements ornementaux municipaux dans les espaces publics et les parcs par des aménagements comestibles. Le tout dans une démarche intégrée de développement durable audacieuse qui enchâssera ces principes dans la prise de décision et la règlementation de la Ville.

« Il est grand temps de passer de la parole à l’acte en matière de développement durable, a lancé l’ex-député fédéral. Il faut moderniser nos infrastructures et nos façons de faire. »

Hoang Mai souhaite faire de Brossard un exemple à suivre en matière d’agriculture urbaine.

« À Gatineau, ils mettent des arbres fruitiers dans les parcs et des fines herbes à la disposition des citoyens. Saint-Lambert a des ruches sur les toits des édifices de la Ville. Je suis convaincu que Brossard peut s’inspirer de ces quelques exemples et devenir un champion de l’agriculture urbaine. »

Mai veut des espaces cultivés dans les parcs, les plates-bandes et éventuellement verdir les toits des bâtiments de la Ville pour donner les récoltes aux organismes communautaires et aux citoyens de Brossard. « On joindra l’utile à l’agréable, tout en verdissant notre belle municipalité », indique M. Mai.

Le développement durable d’abord

Une fois élu maire, M. Mai lancera une démarche intégrée de développement durable qui se fera selon les étapes décrites par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT), en commençant par l’élaboration d’un plan de mise en œuvre précis et d’un échéancier. Le succès de la démarche dépend d’un processus d’évaluation et de reddition de compte exigeant qui sera mis en place par le conseil municipal.

« Il est inconcevable que tous nos projets futurs ne soient pas en symbiose avec les principes environnementaux, sociaux et économiques du développement durable. Ces trois dimensions doivent dorénavant être au centre de toutes nos décisions. Nous devons éviter les erreurs du passé. Plus question d’octroyer des permis pour des projets qui conduisent à des îlots de chaleur, affirme le candidat à la mairie. Cela veut aussi dire des logements sociaux dans de futurs projets et du recyclage pour les commerçants. »